Stratégies de marketing en ligne pour les petites entreprises

Trois erreurs que les petites entreprises ne doivent pas commettre dans leur stratégie de marketing

Partant du fait que les petites entreprises ne disposent pas d’un budget élevé, ni de temps ou de ressources, comme les grandes entreprises, Xavier Colomés a parlé des erreurs que les PME doivent éviter dans leur stratégie de marketing.

Ne pas définir une stratégie

Lorsque nous sommes petits, nous pensons que la stratégie est basée sur le fait d’être de grands consultants ou des projets d’un million de dollars. L’aborder de cette manière et le comprendre comme une tactique est une erreur. Une stratégie est un plan adapté à chaque projet, c’est comprendre que les ressources sont limitées et que l’on ne peut pas tout faire. Xavier, au cours de l’événement, a mis l’accent sur les célèbres phrases du livre « L’art de la guerre » de Sun Tzu, renforçant le fait que parfois il vaut mieux ne pas être de toutes les batailles.

Si vous êtes petit, ce n’est pas une bonne stratégie de le définir pour l’année prochaine, en prenant pour exemple la startup Byhours.com :

  • Que vous allez atteindre deux cent mille followers sur Twitter.
  • Cinquante mille followers sur Instagram
  • Cinq articles par semaine sur le blog
  • Avoir un coût par clic (CPC) de 20 cents.
  • Premier rang des hôtels de Paris
  • Avoir une chaîne YouTube avec deux mille abonnés
  • Un CRM hautement segmenté

C’est ce qui convient aux grandes entreprises, puisqu’elles choisissent effectivement « le champ de bataille ». Toutefois, dans le cas des PME, il n’est pas très utile de lutter contre ce type de concurrents, ou du moins pas tous en même temps.

Le temps est une ressource précieuse dont vous disposez au travail. Par exemple, une grande entreprise peut gagner du temps car elle peut se permettre d’engager plus de personnes, plus de ressources humaines. Cependant, pour les petites entreprises, le temps est une ressource limitée, et il faut donc l’allouer à la mise en valeur des points forts. Pour certains, les médias sociaux fonctionneront, pour d’autres seulement Instagram, pour d’autres le storytelling, pour d’autres les campagnes Google Adwords, chaque cas est différent selon le type d’entreprise et ses besoins.

Le risque est une autre erreur que les PME ne doivent pas commettre

Une autre erreur que les PME doivent éviter est de ne pas comprendre que l’on ne cessera pas d’être petit dans sa zone de confort. En d’autres termes, il ne s’agit pas de tout miser sur une refonte très radicale pour s’apercevoir au bout de trois mois que cela ne fonctionne pas. Il faut trouver l’équilibre, comme le dit Xavier, où les zones grises sont explorées.

Une autre grande vertu des petites entreprises est qu’elles peuvent prendre plus de risques que les grandes. C’est ce qu’on appelle le Growth Hacking. Il ne s’agit pas d’une série de techniques que tout le monde doit appliquer. Ce sont des gens qui prennent le risque, qui essaient de faire quelque chose, intentionnellement ou non, et ça marche.

Tomber amoureux du produit et ignorer le développement de la clientèle.

Quand on est grand, on est obsédé par le développement du produit, l’amélioration de sa qualité et de ses caractéristiques. Lorsque vous êtes petit, vous devez vous concentrer sur un produit qui fonctionne et que les gens connaissent. Fonctionnalité et visibilité. Par exemple, l’aspirine est un produit que tout le monde connaît, il n’est pas nécessaire d’ouvrir un marché car tout le monde le connaît déjà, c’est ce qu’on appelle le développement de produit.

Cependant, les PME doivent se baser sur le développement de la clientèle. C’est-à-dire évoluer sur le marché et adapter le produit aux besoins de l’utilisateur. Cela signifie : « Ne vendez pas ce que vous pouvez fabriquer, fabriquez ce que vous pouvez vendre ».

Ne vendez pas ce que vous pouvez faire. Faites ce que vous pouvez vendre »

Il est fortement recommandé de procéder à une analyse SWOT, car le stratège numérique est un profil qui n’existe pas encore. L’analyse de vos forces, menaces, faiblesses et opportunités est un élément que nous devons identifier rapidement pour les traduire en un plan. Lorsque vous le ferez, vous vous rendrez probablement compte que vous faites des choses que vous n’avez pas besoin de faire.

En fin de compte, le temps est la ressource la plus rare. C’est pourquoi vous devez très bien choisir vos champs de bataille.

Apprendre et reconnaître nos erreurs nous rendra plus forts

En résumé, en tant que PME, nous devons être conscients de ce qui est important et des priorités, ce qui nous permettra d’obtenir de meilleurs résultats. La croissance et le succès sont à la portée de tous, petits et grands, n’est-ce pas ? Xavier a partagé avec nous son point de vue et nous a motivés à sortir de notre zone de confort et à prendre des risques en étant conscients de nos possibilités.

Il est maintenant temps de mettre ces conseils en pratique et d’être des stratèges, tout comme ou mieux que les entreprises aux budgets illimités.

Découvrez aussi :