Qu’est-ce qu’un CMO et que fait-il ?

Si vous avez entendu ou avez seulement une idée de ce qu’est un CMO, avec l’article suivant vous saurez quelles sont leurs priorités, leurs fonctions et même leur salaire.

Qu’est-ce qu’un CMO ?

Un chef du marketing (CMO) est chargé de superviser la planification, l’élaboration et l’exécution des initiatives de marketing et de publicité d’une organisation.

Relevant directement du PDG, la principale responsabilité du chef de la direction est de générer des revenus en augmentant les ventes par des stratégies de marketing efficaces pour l’ensemble de l’organisation.
Plan de marketing pour la consultation de livres électroniques

Il s’agit d’utiliser les études de marché, la tarification, le marketing des produits, les communications marketing, la publicité et les relations publiques.

Dans de nombreux cas, le rôle du CMO est élargi pour inclure la gestion des ventes, le développement de nouvelles affaires, le développement de produits, la gestion des canaux de distribution et le service à la clientèle.

Voyons quel est le rôle du CMO

Le CMO s’assure donc que le message de l’organisation est diffusé par des canaux et des publics spécifiques pour atteindre les objectifs de vente.

Aujourd’hui, cela signifie qu’il faut trouver de nouvelles façons d’envoyer des messages comme les plateformes mobiles, les vidéos et les réseaux sociaux.

Le CMO veille à ce que le message de l’organisation soit diffusé par des canaux et des publics spécifiques afin d’atteindre les objectifs de vente.

Informations essentielles sur le CMO d’une entreprise

Le directeur du marketing, ou CMO, est un cadre supérieur qui participe à une grande variété de tâches qui augmentent les ventes de produits et améliorent l’image de marque ou les campagnes de marketing.

Le CMO travaille directement avec les départements des ventes, du marketing et du développement pour s’assurer que des stratégies de marketing efficaces sont intégrées dans toutes les divisions de l’entreprise.

Un CMO peut avoir un diplôme en publicité ou en marketing, ainsi qu’une vaste expérience dans le domaine. Mais beaucoup ont aussi une maîtrise, souvent en administration des affaires, avec une spécialisation en marketing.

Le salaire moyen d’un CMO en 2016 était d’environ 164 601 $ selon le Bureau des statistiques du travail des États-Unis (BLS).

Parmi les principales compétences que doit posséder un CMO, on peut citer

  • Excellentes capacités d’analyse.
  • Capacité démontrée à diriger et à inspirer une équipe
  • Excellentes aptitudes à la communication et aux relations interpersonnelles.
  • Flexibilité.
  • Défense passionnée des intérêts des clients.
  • Connaissance complète des principes de marketing, de gestion de la marque, des produits et des services.
  • Compréhension approfondie de la dynamique changeante du marché.
  • Esprit d’entreprise.

D’autre part, les professionnels du marketing et des affaires qui souhaitent progresser dans un poste de CMO peuvent améliorer leurs compétences en s’inscrivant à un programme de MBA avec spécialisation en marketing.

Le cours comprend généralement le marketing stratégique, les stratégies de comportement des consommateurs, la gestion du marketing et les études de marché avancées.

Enfin, les CMO travaillent généralement dans un environnement d’entreprise.

En tant que spécialiste du marketing de haut niveau dans une entreprise, beaucoup de gens les admireront. Pour ce faire, l’OCM doit inspirer de multiples équipes à obtenir de grands résultats.

Quelles sont les questions courantes lors d’une entrevue d’emploi pour le CMO ?

Si le travail de CMO vous intéresse, n’oubliez pas que lorsque vous vous présentez à une entrevue pour un poste comme celui-ci, vous devez vous assurer d’être prêt à discuter de votre vision créative et de vos qualités.

Examiner certains des travaux actuels de l’entreprise en explorant les sites Web, le matériel publicitaire, les réseaux sociaux et d’autres sources et être prêt à faire des recommandations pour améliorer le travail.

Voici quelques questions auxquelles vous devriez vous préparer :

  • Quel rôle le marketing peut-il jouer pour aider l’entreprise à surmonter les réalités économiques actuelles ?
  • Comment définiriez-vous la réussite dans le rôle pour lequel vous postulez ?
  • Quelles sont les compétences que vous apportez et que nous n’avons pas encore ?
  • Comment utilisez-vous l’analyse marketing pour piloter vos résultats ?
  • Pouvez-vous nous donner un exemple récent où vous avez été responsable d’un changement de stratégie de marque qui a eu un impact mesurable sur les revenus ?
  • Comment en êtes-vous arrivé à ce changement ?
  • Lorsque vous vous rendez à une réunion avec une de vos équipes, quelle est la chose la plus importante à transmettre : ce qu’ils doivent faire (les livrables créatifs) ou pourquoi ils doivent le faire (les raisons d’affaires).
  • Quels sont les mentors ou les entreprises que vous recherchez pour vous inspirer ?
  • Comment tirer profit des derniers outils et technologies pour produire les meilleurs résultats ?
  • La  » différenciation  » est-elle suffisante ou l’entreprise doit-elle se concentrer sur  » l’innovation  » ?
  • Comment vous assurer que vous utilisez le budget pour attirer le bon public ?

L’évolution du rôle de l’OCM

Comme les entreprises doivent faire face à l’évolution du comportement des consommateurs, des marchés cibles plus diversifiés doivent élargir les rôles du marketing et du CMO.

Aujourd’hui, de nombreuses CMO se concentrent principalement sur l’image de marque, une publicité plus efficace et peut-être des études de marché.

Bien que ces responsabilités ne disparaissent pas, les CMO doivent également s’occuper d’autres domaines : diriger le changement des entreprises en réponse à l’évolution des habitudes d’achat. Intensifier les efforts pour façonner le profil public d’une entreprise. Gérer la complexité. Développer de nouvelles capacités de commercialisation sur l’ensemble du territoire.

L’importance relative de ces nouvelles priorités variera selon les entreprises et les secteurs, mais il est essentiel de réinventer le rôle de l’OCM en tant qu’activiste stratégique dans chacune de ces entreprises.

Changement pour refléter les nouveaux comportements d’achat des consommateurs

Les consommateurs qui sont familiers et à l’aise avec la recherche et la vente en ligne amèneront de nombreuses entreprises à changer leurs modèles d’affaires.

En général, il est nécessaire de renforcer l’intégration entre le marketing et les ventes de l’entreprise, car les canaux basés sur le Web élargissent leur rôle dans la publicité, les ventes et le marketing.

Les changements commerciaux qui en résulteront iront bien au-delà du marketing traditionnel. Une entreprise ne réussira pas sans prêter attention à la voix des clients et à leurs habitudes, dans l’évolution de l’achat de biens et de services et dans l’interaction avec les entreprises et les marques.

Le CMO est un candidat naturel pour aider à mener l’entreprise dans son ensemble vers des changements commerciaux qui reflètent les besoins changeants des clients.

Cette relation étroite entre le marketing et les changements commerciaux critiques s’étend aux marchés émergents. Leur importance croissante imposera à l’ensemble de l’organisation des exigences rigoureuses en matière de développement, de production et de fourniture de biens et de services à moindre coût.

Comme il est peu probable que les ingénieurs et les équipes de conception de magasins des marchés développés disposent des informations nécessaires, les CMO devront développer des partenaires et des capacités pour accéder à des sources locales de haute qualité d’informations sur les clients, c’est-à-dire des bases de données.

Façonner le profil public de l’entreprise

L’importance croissante des tiers va obliger les entreprises à accroître leur connaissance des blogs, des salons de discussion et autres médias sociaux. Et pour développer de nouvelles stratégies afin de capitaliser sur les opportunités de marketing révélées par les consommateurs.

De nombreuses entreprises constateront que leurs efforts initiaux seront défensifs et qu’ils impliqueront des changements dans l’approche éprouvée de la gestion de leur profil public.

Traditionnellement, les entreprises ont eu tendance à séparer le marketing (axé sur les clients) des affaires générales (visant les fonctionnaires). Relations avec les investisseurs (ciblant les analystes financiers) et relations publiques (ciblant la presse).

Souvent, ces groupes relèvent de différents cadres. Le marketing auprès du directeur général, les relations avec les investisseurs auprès du directeur financier et les affaires générales (et peut-être les relations publiques) auprès d’un secrétaire général.

La plupart des directeurs des affaires corporatives n’ont pas l’expérience nécessaire pour diriger ce genre d’effort et se tournent donc de plus en plus vers leurs homologues du marketing pour obtenir de l’aide.

Les CMO sont les coordinateurs naturels d’un effort intégré parce qu’ils comprennent les clients et les techniques de marketing sophistiquées.

Gérer la complexité

Avec plus de pays, plus de segments de clientèle, plus de médias et plus de canaux de distribution, les entreprises et leurs CMO mènent une bataille contre la complexité.

Tenir compte des prix : Pour fixer efficacement les prix, les entreprises de consommation opérant sur des canaux et des zones géographiques différents doivent répondre aux besoins de dizaines de segments et prendre des décisions rapides et analytiquement éclairées sur un maximum de 20 millions de prix individuels par an.

De nombreuses entreprises développent de nouvelles approches pour gérer cette complexité.

La plupart choisissent de donner l’autorité finale en matière de prix aux gestionnaires responsables de la performance d’une marque ou d’une région géographique. Et en les soutenant avec des processus et des politiques établis de façon centralisée pour assurer la cohérence entre les segments et les emplacements.

Les petits groupes d’analyse sont souvent essentiels pour assurer la collecte et l’analyse des données sur les prix nécessaires pour prendre de bonnes décisions.

L’un des principaux défis consiste à concilier l’entrepreneuriat local avec la marque mondiale et la cohérence intersectorielle.

Alors que les décisions finales en matière de prix restent généralement (et de manière appropriée) du ressort des unités commerciales responsables des bénéfices, certains CMO commencent à jouer un rôle essentiel dans le développement d’outils et de processus de gestion des données qui aident les entreprises à maintenir une image de marque cohérente et à la soutenir malgré une complexité croissante.

Acquérir de nouvelles capacités de marketing

L’environnement changeant exige de nouvelles capacités de marketing, tant dans l’organisation du marketing que dans l’entreprise en général.

Dans le domaine du marketing, par exemple, la capacité à créer des marques dans un nombre croissant de médias, y compris des véhicules dominés par le contenu généré par les utilisateurs, sera essentielle.

De nombreuses entreprises devront gérer un plus grand nombre d’agences de publicité et de relations publiques et développer de nouvelles compétences dans la création de messages intégrés.

Il y aura également des muscles analytiques sur lesquels s’appuyer, comme les compétences en gestion des données nécessaires pour comparer et maximiser l’efficacité des dépenses de marketing en ligne et hors ligne. Bon nombre de ces compétences, comme l’expertise dans l’utilisation commerciale des médias sociaux, dans le marketing numérique ou dans les marchés émergents, exigent un degré de spécialisation qui complète les compétences générales des gestionnaires de marketing traditionnels.

Par conséquent, de nombreuses entreprises seront obligées de restructurer leurs organisations de marketing et de vente en créant des centres d’excellence pour les principales capacités de marketing. Et, peut-être, l’externalisation des activités de marketing qui nécessitent des compétences spécialisées. Les défis des CMO en matière de renforcement des compétences ne s’arrêteront probablement pas à leurs propres ministères. Les changements profonds et centrés sur le client qui ont lieu aujourd’hui sont trop importants.

Et le PDG ?

Les CMO sont indispensables pour relever les défis clients et marketing de demain.

Mais les PDG doivent aussi jouer un rôle actif. Non seulement parce que ces défis sont importants, mais aussi parce qu’une participation étroite leur permettra de savoir si leur CMO possède la bonne combinaison de compétences.

Aujourd’hui, cependant, de nombreux PDG consacrent peu de temps aux défis du marketing et les laissent au CMO.

Une des raisons : le pourcentage de PDG ayant une formation en marketing a diminué au profit des responsables des opérations ou des finances.

Voici trois idées simples pour les PDG qui souhaitent aider leur directeur général et assurer la prospérité de leur entreprise :

  • Prenez le temps de comprendre ce qui se passe vraiment avec les clients.

Beaucoup de revues de marketing d’aujourd’hui se concentrent sur l’image de marque et les résultats financiers.

Vous devez plutôt découvrir comment les besoins des différents segments de clientèle évoluent. Qui vous dit quel blog, qui influence le produit et comment les clients modifient leur approche de prise de décision.

Sur ces questions, les progrès technologiques permettent aux entreprises d’acquérir un niveau de connaissances étonnant par rapport à ce qui était possible il y a seulement trois ans.

Les PDG peuvent ajouter beaucoup à une discussion axée sur le client, mais seulement s’ils prennent le temps d’y participer.

  • Encourager la bonne connexion entre les efforts de le CMO et ceux des autres parties de l’organisation.

Ce lien est non seulement essentiel pour rapprocher le marketing, les relations publiques et les affaires de l’entreprise, mais il est également important lorsqu’on demande aux CMO de diriger des initiatives d’entreprise majeures sur la stratégie et les modèles d’affaires.

En l’absence de passerelles adéquates entre le CMO et les chefs d’unités opérationnelles, ces derniers ont tendance à considérer ces projets comme des efforts du personnel de l’entreprise. Par conséquent, ils délèguent la participation à ces derniers à des employés de niveau inférieur.

Assurer une rotation efficace des responsables marketing seniors dans les rôles hiérarchiques (et faire en sorte que les futurs directeurs généraux consacrent du temps au marketing). Il peut aider à faire tomber les barrières et à insuffler une orientation marketing dans toute l’entreprise.

  • Soyez un partenaire pour le CMO.

Il faudra beaucoup de compétences pour changer, former des spécialistes et se décentraliser géographiquement pour créer l’organisation marketing de l’avenir.

Même un PDG qui n’a pas d’expérience en marketing a généralement plus d’expérience de ce type d’effort de développement organisationnel que le CMO. Et il ou elle peut être un conseiller extrêmement précieux.

Conclusion

Il convient de préciser que peu de postes de cadres supérieurs feront l’objet d’autant de changements au cours des prochaines années que celui de chef de la commercialisation ou, d’ailleurs, de directeur général.

De nombreux PDG et conseils d’administration peuvent penser que les mains de leurs responsables marketing principaux gèrent déjà pleinement l’émergence des nouveaux médias. Le nombre croissant de points de contact de vente et de service et la fragmentation des segments de clientèle

Mais à mesure que les forces de la prolifération de la commercialisation se renforcent, ce qu’il faut vraiment, c’est un élargissement du rôle de le CMO.

Cette extension comprendra une redéfinition de la manière dont cette fonction de commercialisation s’acquitte de ses tâches essentielles et la prise en charge de le CMO dans un rôle plus large. En effet, elle répond aux changements importants du marché.

L’évolution des modèles de distribution modifie profondément la façon dont les consommateurs font des recherches et achètent des produits.

De plus, des tiers tels que les blogueurs et les créateurs de médias générés par les utilisateurs ont une plus grande influence sur la réputation des entreprises.

Enfin, les spécialistes du marketing doivent aider les entreprises à trouver et à satisfaire les besoins uniques d’une clientèle de plus en plus diversifiée et mondiale.

Ensemble, ces forces amènent les entreprises à transformer non seulement la fonction marketing, mais tout. Des affaires corporatives et du développement de produits aux modèles de distribution et de fabrication.

Parce que l’évolution des besoins et des comportements des clients est à la base de nombre de ces changements, les CMO sont un choix naturel pour mener la réponse.

Pendant ce temps, les PDG et les membres des conseils d’administration, qui ont poussé les CMO à la croissance et à des efforts de marketing plus efficaces, sont frustrés par la difficulté de trouver les meilleurs spécialistes du marketing ayant toute la gamme de compétences nécessaires pour remplir leurs fonctions.

Pour réussir dans ce nouvel environnement, les entreprises doivent donc faire deux choses.

En premier lieu, ils doivent clarifier le rôle élargi de la commercialisation en général et du CMO en particulier.

Le rythme rapide du changement crée un large éventail de nouvelles priorités possibles pour les principaux spécialistes du marketing. Diriger les efforts de changement dans l’ensemble de la société et jouer un rôle plus actif dans l’élaboration du profil public de la société

La deuxième est qu’à mesure que les rôles du directeur du marketing et du chef du marketing s’étendront, il sera essentiel pour les chefs de la direction de s’assurer qu’ils ont la bonne personne comme chef de la direction. Comprendre pleinement comment les clients changent et s’impliquer plus activement dans le développement de nouvelles capacités marketing à travers le monde.