Checklist pour la publication d’un nouveau design de site web

Aujourd’hui, je vais vous présenter une liste de conseils à ne pas négliger lors de la publication d’un nouveau design de site web. Il y a 33 points que vous devez prendre en compte avant de publier la conception de votre nouveau site web. J’ai préparé une liste que vous pouvez cocher pour voir ceux que vous avez déjà faits.

Pour que votre site Web soit le plus professionnel possible, vous devez peaufiner un certain nombre de détails qui feront la différence. L’objectif principal de cette liste de contrôle est d’éviter toutes les erreurs susceptibles de transmettre une mauvaise image de marque, de détériorer votre référencement ou d’améliorer au maximum l’expérience utilisateur.

Première impression :

Les utilisateurs qui arrivent sur votre site Web doivent identifier au premier coup d’œil votre message principal. Vous devez vous mettre à la place de votre cible et déterminer si elle va recevoir le bon message.

Ils doivent également voir au premier coup d’œil ce que vous faites, ce que vous offrez ou ce que vous vendez. Cette première impression est très importante.

Vous ne voulez pas que vos visiteurs n’aient aucune idée du contenu de votre site lorsqu’ils y accèdent. Veillez donc à placer suffisamment d’informations sur votre page d’accueil pour transmettre un message principal clair et puissant.

Vérifiez qu’il fonctionne bien sur tous les appareils.

Le fait que votre modèle soit responsive ne signifie pas que tous ses éléments s’adapteront correctement à tous les appareils.

Il existe de nombreux niveaux de réactivité, et même si votre site web est beau sur les ordinateurs et les téléphones mobiles, vous devez vérifier que tous les éléments qui le composent sont adaptés de la meilleure façon possible.

Vérifiez que tous les textes s’adaptent correctement aux écrans plus petits, ainsi que les shortcodes, les éléments contenant des animations, les formulaires d’inscription et de contact, et les textes des curseurs.

Il est également judicieux d’effectuer des tests sur des écrans plus grands. En fonction des dimensions de vos photos, il se peut que dans certaines de vos rangées pleine largeur, ou curseurs, l’image ne couvre pas toute la largeur de ces écrans.

Cohérence avec votre image de marque.

Vous devez suivre une ligne esthétique en fonction de votre marque personnelle ou de l’image de marque de votre entreprise. Utilisez toujours les mêmes couleurs pour tous les éléments de votre site web, boutons, liens et autres éléments visuels.

L’utilisation de trop de couleurs détourne l’attention des éléments principaux et peut prêter à confusion, tout comme l’utilisation de couleurs très vives. Une bonne solution consiste à utiliser une seule palette de couleurs avec différents niveaux de saturation.

La même chose se produit avec les boutons, les icônes, les en-têtes de blog, etc. Il est judicieux de choisir le même design de bouton pour l’ensemble de votre site Web, et de ne pas utiliser des bordures ou des couleurs aléatoires sans raison.

Si les icônes de votre réseau social sur votre page d’accueil ont des couleurs et un style spécifiques, choisissez les mêmes si vous décidez de les placer dans une autre section.

Cohérence avec les combinaisons typographiques.

Il n’est pas conseillé d’utiliser plus de deux polices sur une page web. La plus courante consiste à choisir une police de caractères pour les titres et une autre pour le corps du texte.

Comme pour les couleurs, les polices de caractères de votre site web doivent suivre la même ligne pour améliorer l’esthétique et la lisibilité.

Pensez à vos lecteurs et adaptez la taille de la police pour qu’elle ne soit ni trop petite ni trop grande.

L’objectif principal d’une bonne typographie est la lisibilité, pour rendre la lecture des contenus plus supportable, au-delà de l’esthétique. C’est pourquoi je vous recommande de rester à l’écart des typographies extravagantes et de vous concentrer principalement sur la recherche de polices élégantes pour les textes de votre site web.

Inclure un favicon.

La favicon est l’icône qui apparaît à côté de la barre de recherche du navigateur. Si vous ne l’avez pas encore fait, personnalisez un favicon avec votre logo ou un élément descriptif de votre marque.

Vous devez vous assurer de télécharger un favicon personnalisé depuis le panneau d’administration de WordPress afin de ne pas véhiculer une image de paresse, et surtout si vous utilisez un modèle WordPress qui est livré avec son propre favicon prédéfini.

Le format typique de la favicon est un format carré de 16px par 16px.

Cohérence dans le design.

À tout moment, vous devez savoir que vous êtes sur le même site web. Ne donnez pas l’impression que vous avez modifié votre site web lorsque vous changez de page. Pour ce faire, gardez un design cohérent dans toutes les sections de votre site. Que tout le design et les sections suivent la même cohérence graphique.

Malgré tout, évitez de mettre la même image d’en-tête ou le même curseur dans toutes vos sections pour éviter qu’on ait l’impression que vous n’avez pas changé de section.

Vérifiez tous les liens.

Ce point est l’un des plus importants. Assurez-vous que tous vos boutons, liens et sections sont bien reliés et qu’ils mènent à la bonne page de destination.

Il est possible que vous ayez modifié les urls de certaines sections de votre site web après qu’elles aient été créées et liées. Dans ce cas, vous devez vérifier les liens car s’ils contiennent l’ancienne url, ils ne fonctionneront pas.

Vous éviterez ainsi d’avoir des erreurs 404 sur votre site Web, ce qui est une mauvaise chose aux yeux de Google. Si vous voulez vérifier rapidement si vous avez des liens brisés sur votre site web, vous pouvez le faire avec Brokenlinkcheck.

Politique de cookies.

Pour vous conformer à la réglementation en vigueur, vous devez inclure un avis indiquant que votre site web utilise des cookies. Il existe certains cookies dont l’utilisation nécessite l’approbation des utilisateurs.

Il existe plusieurs plugins dans WordPress qui vous permettent d’entrer un avis sur l’utilisation des cookies. De cette façon, vous afficherez un message texte dans lequel vous informerez clairement et complètement de leur utilité.

Choisissez un plugin qui offre des possibilités de personnalisation et qui n’est pas trop intrusif. Je recommande, de préférence, de le placer au bas de votre site web.

Contenu légal.

Veillez à inclure les textes de la politique juridique et de la politique de confidentialité sur votre site web. Vous pouvez trouver plusieurs modèles qu’il vous suffit de remplir avec vos propres données.

Il est très mal vu de trouver des textes juridiques de pages web dans lesquels ils n’ont pas remplacé le nom de la société dont ils ont fait la copie. Il ne vous faudra pas longtemps pour remplacer les champs et créer un document personnalisé.

Les liens vers vos réseaux sociaux.

Vérifiez que toutes vos icônes sociales sont liées. Il se peut que vous ayez lié les icônes principales, mais que vous n’ayez pas lié d’autres icônes provenant d’autres sections telles que le pied de page ou la barre latérale.

De nombreux modèles vous demandent d’entrer votre nom d’utilisateur, ou votre ID, et non l’url complète de votre profil comme on pourrait le penser, donc si vos liens ne fonctionnent pas correctement, cela peut être dû à cela.

Vérifiez également que vos icônes sociales s’affichent correctement sur les appareils mobiles et sont dimensionnées pour être cliquables.

Si vous n’avez pas encore inclus de liens vers vos réseaux sociaux sur votre site web, vous devriez le faire, car les utilisateurs qui atterrissent sur votre site web pourraient être intéressés à rester connectés à votre marque par le biais des réseaux sociaux, car ce sont des canaux de communication que nous visitons tous quotidiennement et qui vous permettront de construire une communauté autour de votre marque.

Plugins pour partager sur les réseaux sociaux.

Si votre nouvelle conception de site Web comporte un blog où vous allez partager du contenu, vous devez inclure les icônes de partage sur les réseaux sociaux. De cette façon, vous faciliterez la diffusion de ces contenus et obtiendrez beaucoup plus de trafic à partir des canaux sociaux.

Tous les plugins ne fonctionnent pas de la même manière. Vérifiez comment les articles s’afficheront lorsqu’ils seront partagés depuis votre blog sur différents réseaux sociaux.

Vérifiez qu’ils incluent correctement une mention avec @ sur Twitter, qu’ils n’affichent pas de texte ou de publicité indésirable et que la photo s’affiche correctement sur Facebook.

Avec la grande variété de plugins gratuits disponibles pour implémenter cette fonctionnalité dans WordPress, il est préférable que vous choisissiez le plus polyvalent en termes de personnalisation, de visibilité (sur écran et mobile) et de statistiques.

Vérifiez que vos formulaires de contact fonctionnent correctement.

Même si vous avez personnalisé les champs de votre formulaire de contact, assurez-vous d’avoir saisi l’adresse électronique de destination de la personne qui doit recevoir ces messages.

Il est conseillé de faire plusieurs tests fictifs en envoyant des e-mails à partir du formulaire pour vérifier comment vous recevrez les e-mails dans votre boîte de réception.

Assurez-vous que les champs contenant des informations qui vous concernent sont marqués comme « champ obligatoire », et personnalisez les textes « Message envoyé avec succès » ou « Erreur d’envoi du message », afin qu’ils apparaissent dans votre langue et non dans la langue par défaut.

Cochez la catégorie par défaut de vos articles.

Il peut arriver que si vous oubliez de catégoriser correctement vos articles, vous ayez de nombreuses entrées regroupées dans des catégories créées par défaut qui peuvent avoir des noms comme « aucune catégorie », « non catégorisé » ou « aucun ».

Cela donne également une impression de paresse, il est donc conseillé de passer en revue tous les articles du blog afin qu’ils aient tous leurs catégories bien définies.

Urls amical.

Il est bon de rappeler qu’il est préférable que nos urls indiquent le nom des entrées ou des pages, plutôt qu’une série de caractères consécutifs qui ne disent rien.

Ce point est particulièrement important du point de vue de l’optimisation des moteurs de recherche. Vous pourrez introduire des mots-clés dans vos urls et gagner des points pour améliorer votre référencement.

Dans WordPress, vous pouvez modifier vos permaliens à partir de Réglages > Permaliens. Vous devez sélectionner « nom de l’entrée ».

Vérifiez votre site Web dans tous les navigateurs.

Votre site Web est peut-être beau dans Chrome, par exemple, mais l’avez-vous testé dans Internet Explorer ou Mozilla Firefox ? Certains navigateurs comme Internet Explorer peuvent vous poser des problèmes pour afficher certains éléments de votre site Web et ne pas les montrer comme il se doit.

Vous risquez surtout d’avoir des problèmes avec certains éléments qui contiennent du javascript.

En outre, toutes les polices ne peuvent pas se ressembler. Les navigateurs ne sont pas les mêmes et affichent parfois certaines polices avec de légères variations d’épaisseur. Vérifiez que ces changements visuels sont normaux avant de poursuivre.

Navigabilité.

La navigabilité est très importante. En tant que créateur du site web, vous savez certainement comment gérer parfaitement votre site.

Mais il n’est pas superflu de le montrer à des amis ou à des membres de la famille qui ne l’ont jamais vu, pour voir s’ils s’y déplacent avec aisance, s’ils en comprennent la structure, les liens, et s’ils ne restent pas coincés là où ils ne devraient pas.

Un point de vue externe est très utile pour peaufiner les détails et peut-être voir des erreurs qui étaient passées inaperçues.

Vous pouvez donc repositionner les éléments les plus marquants de votre site Web au bon endroit pour augmenter les clics sur les sections qui vous intéressent le plus.

Pour une bonne expérience utilisateur, vous devez rendre votre site Web aussi simple que possible. Il est recommandé que la section la plus éloignée de votre site Web ne soit pas à plus de quatre clics de la page d’accueil.

Feed RSS

Si vous avez un blog, vous pouvez fournir un lien vers votre flux RSS afin que les gens puissent suivre vos articles et être informés de votre contenu.

Dans WordPress, vous pouvez ajouter votre flux RSS dans un widget, depuis Apparence > Widgets, ou inclure une bannière Feedly, par exemple dans votre barre latérale. Feedly est un lecteur RSS très répandu que je vous recommande d’utiliser. Il fournit des boutons de différentes tailles conçus pour que vous puissiez les inclure dans votre site web ou votre blog.

Vérifiez vos textes.

Vérifiez et relisez absolument tous les textes de votre site web. Si vous les avez créés il y a longtemps, il sera utile de les relire pour restructurer certains paragraphes, en simplifier d’autres ou argumenter différemment.

Il vous aidera également à corriger les fautes d’orthographe, les signes de ponctuation ou à mettre à jour les liens.

Menu stable avec vos sections finales.

Il est conseillé que votre menu supérieur soit toujours le même et ne change pas d’une section à l’autre car cela peut prêter à confusion.

Avant de publier, assurez-vous que dans vos menus ou liens personnalisés, vous n’avez laissé visibles que les sections que vous souhaitez afficher.

Si vous avez travaillé avec du contenu de démonstration dans WordPress, vous devez supprimer tous les onglets qui ne sont plus utiles.

Vérifiez vos titres et méta-descriptions.

Vérifiez que vous avez ajouté des titres et des méta-descriptions optimaux pour améliorer l’indexabilité de votre site Web et augmenter le CTR.

Il ne s’agit pas seulement de rendre le résultat de recherche joli, mais des titres et des méta-descriptions correctement optimisés sont très importants pour le positionnement dans les moteurs de recherche.

Supprimez tout le contenu de la démo si vous utilisez WordPress.

Si vous avez utilisé un système de gestion de contenu (CMS) comme WordPress et que vous avez importé le contenu de démonstration de votre modèle, assurez-vous de supprimer les pages, les articles et le contenu multimédia de test restants.

Avant d’autoriser les moteurs de recherche à indexer votre site, il est important d’avoir supprimé, ou laissé à l’état de brouillon, les articles et pages de test.

Si vous sautez cette étape, vous aurez beaucoup de contenu dupliqué et Google vous pénalisera pour cela.

Si vous avez déjà publié votre site web et que vous avez négligé ce point, vérifiez les pages que vous avez indexées en tapant site : yourdomain.com dans la barre de recherche. De cette façon, vous serez en mesure d’identifier si vous avez du contenu de démonstration à supprimer.

Redirection des urls

Vérifiez que votre domaine dirige vers la même url, qu’elle soit écrite avec ou sans www.

Si vous avez renouvelé votre site web et que vous avez changé de domaine, faites une redirection 301. Ainsi, toute personne qui arrive sur l’une de vos anciennes urls sera redirigée vers la nouvelle et vous serez sûr de ne pas perdre de trafic.

De nos jours, de nombreux sites d’hébergement disposent d’une section permettant de réaliser facilement ce type de redirections. Si le vôtre ne l’a pas, vous devrez le faire en modifiant le fichier .htaccess.

Rôles des utilisateurs.

Si plusieurs utilisateurs doivent participer à votre site Web de manière collaborative, attribuez-leur le rôle d’utilisateur que vous jugez correct afin que chacun dispose des autorisations appropriées. Voici les rôles d’utilisateur que vous pouvez trouver :

  • Super Admin : Accès à l’administration d’un réseau complet de blogs.
  • Administrateur : accès à toutes les options d’administration d’un site web.
  • Éditeur : vous pouvez publier et modifier vos propres messages et ceux des autres utilisateurs.
  • Auteur : Vous pouvez publier et modifier vos propres entrées.
  • Contributeur : vous pouvez créer et modifier vos propres entrées, mais pas les publier.
  • Abonné : peut uniquement modifier son profil.

Données de localisation.

Localisez correctement votre entreprise sur la carte. Si vous souhaitez attirer vos visiteurs vers un site commercial ou un établissement physique, cet aspect est très important.

Créez une section visible dans laquelle vous indiquez l’itinéraire et affichez une adresse réelle. Vous pouvez également inclure des informations sur la façon de s’y rendre par les transports publics.

Copyright.

Vous pouvez inclure des informations sur votre marque dans certaines parties de votre site web. La plus courante dans la conception de sites Web consiste à le placer dans le pied de page de votre site Web, c’est-à-dire dans la zone fixe qui apparaît au bas de toutes vos pages.

Appels à l’action (CTA).

Incluez un appel à l’action (Call to action) visible qui encourage vos utilisateurs à effectuer un certain comportement, comme passer un appel, demander un devis, s’abonner à une liste, s’inscrire à un cours, ou simplement partager du contenu.

Liens cibles.

Les liens internes ne doivent pas nécessairement s’ouvrir dans de nouveaux onglets ou fenêtres, ce n’est pas nécessaire.

Au contraire, les liens externes, il est préférable que s’ils s’ouvrent dans de nouveaux onglets, afin que vos utilisateurs n’abandonnent pas votre site web.

L’objectif principal est que les utilisateurs poursuivent leur visite sur votre site web. Je recommande donc que tous les liens qui mènent à d’autres sites web s’ouvrent dans de nouveaux onglets. Vous pouvez le faire en choisissant entre « self » et « blank » dans la cible du lien.

Différencier la publicité du contenu.

Si vous placez des bannières publicitaires, essayez d’indiquer clairement de quoi il s’agit et n’essayez pas de tricher pour obtenir plus de clics sur votre contenu publicitaire. Cela ne fera qu’empirer l’expérience de l’utilisateur et ne transmettra pas une bonne image.

Évitez les Captchas.

Avez-vous tellement de spam pour placer un captcha ? Il a été prouvé que l’utilisation de captchas peut réduire jusqu’à 40 % le nombre de formulaires de contact remplis par vos utilisateurs. C’est une raison suffisante pour ne pas les inclure, à moins que cela ne soit vraiment nécessaire.

Les captchas sont ennuyeux et beaucoup de gens s’en irritent, donc moins il y en a, mieux c’est. De cette façon, vous augmenterez vos conversions et offrirez une meilleure expérience utilisateur.

Textes dans la même langue sur l’ensemble du site web.

L’utilisation de modèles WordPress peut laisser certains éléments en anglais ou dans une autre langue. C’est le cas des boutons « Lire la suite », « Partager », « Auteur » ou « Date ».

Adaptez ces textes à la langue générale de votre site web. Pour cela, il existe plusieurs plugins pour WordPress tels que WPML String Translations, Loco Translate ou Codestyling Localization.

Évitez les images d’archives qui transmettent peu de choses.

Évitez d’abuser des images de stock typiques de bureaux ou de personnes en costume. Ces images sont largement utilisées sur de nombreux autres sites web et ne véhiculent pas la proximité mais le contraire. Il est très visible qu’il s’agit d’images prises de l’extérieur, et malgré leur grande qualité, elles peuvent provoquer un rejet.

Il est préférable de mettre vos propres images qui humanisent votre site et génèrent plus de confiance aux visiteurs.

Des prix clairs et transparents.

Si vous comptez lancer une boutique en ligne, indiquez clairement vos prix, ainsi que les taxes et les frais d’expédition associés.

L’acheteur doit voir à tout moment une ventilation claire de tout ce qui lui sera facturé tout au long du processus d’achat, et il est très intéressant que vous automatisiez l’envoi des factures dans toutes vos commandes.

Contraste entre le texte et les images.

Veillez à ce que le contraste entre votre texte et vos fonds soit suffisant. Choisissez correctement les combinaisons entre le texte, les images et les couleurs de vos fonds pour que tout soit lisible.

Les images très sombres doivent être recouvertes de texte blanc ou de texte dans des tons clairs, et il en va de même pour les menus. Le contraire se produit avec les images ou les couleurs claires que vous utilisez comme arrière-plan, auxquelles correspondront les textes sombres.

Découvrez également :