12 erreurs dans la publicité digitale et les annonces en ligne

Définir tout ce dont vous aurez besoin pour vos campagnes en partant de zéro

Il n’y a jamais assez de mesures. S’il y a un type de conversion, faites une trace, s’il y a deux types d’événements que vous jugez pertinents, faites de même. Tracer absolument tout, car de nos jours, quiconque dépense de l’argent pour des campagnes de PPC, non seulement sur Adwords mais aussi sur les publicités Facebook, Twitter et Linkedin, doit être très clair sur le fait qu’il peut mesurer ce qu’il fait.

Non seulement il suffit de mettre en place l’ID dans Google Analytics, mais qu’il est également intéressant et conseillé de mesurer tout type d’événement.

Cas d’un client : une campagne de courrier électronique qui n’avait pas de lien dans le pied de page. Le client avait une page web mobile, qui avait l’air bien sur les appareils, avait un formulaire et des appels d’action attrayants, mais l’erreur était que les utilisateurs qui arrivaient au courriel allaient au fond et copiaient le courrier qui s’y trouvait (ils ne remplissaient pas le formulaire).

L’erreur était donc qu’un seul événement avait été créé pour mesurer les formulaires remplis et ce qu’il fallait vraiment mesurer, c’était ce que les gens copiaient et collaient. Cet exemple souligne que nous n’avons jamais assez d’informations, alors que nous les avons bien mieux définies auparavant.

Les trois lois du PPC dans la publicité en ligne

L’une des premières lois est de toujours consommer le budget quotidien. Il est important de toujours le dépenser, lorsque vous obtenez un nouveau client, le premier objectif est toujours de dépenser le budget quotidien. Par exemple, si un client du PPC vous donne 500 euros par mois, vous devez les dépenser, car si vous ne le faites pas à partir de là, il peut y avoir des inconvénients.

La deuxième loi, qui respecte la première, consiste à toujours abaisser le coût par clic au maximum possible lorsque vous consommez le budget quotidien. Si vous avez, par exemple, 10 euros, que préférez-vous : 10 clics pour 1 euro ou 50 clics pour 20 cents ? Il faut oublier la position, car de nos jours, surtout sur Google Adwords, les gens comparent de manière très large tout type de résultat (organique et payant). Tant que vous vous concentrez sur le même mot-clé et que vous continuez à consommer votre budget quotidien, vous l’allongerez bien plus.

La troisième loi, tout en respectant les deux précédentes, tente de maximiser les conversions. Vous ne pouvez pas abaisser davantage le CPC (car sinon vous ne consommerez pas le budget journalier) mais essayez de faire de votre mieux, de toutes sortes : optimisation des emplacements, des formulaires, des négatifs, de la convivialité, etc. Travailler toute la partie CRO sur la conversion.

En bref, les 3 lois de la CRO sont basées sur la consommation du budget quotidien, en essayant d’obtenir le nombre maximum de clics et le nombre maximum de conversions avec ces clics.

L’explication la plus simple tend à être la bonne

Il n’est pas nécessaire de se compliquer la vie, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas de faire plus de 77 campagnes et de les segmenter super bien. Lorsque vous faites un PPC, il y a toujours un client qui a fait la campagne lui-même et elle se passe beaucoup mieux que celle que vous avez faite vous-même. C’est parce que lorsque nous commençons à segmenter une campagne, nous avons tendance à le faire de manière excessive. Pour l’optimisation, ce n’est pas recommandé et c’est l’une des choses que nous ne faisons pas.

Baser les travaux sur le principe de Pareto : la règle des 80 et 20

Les 80 % que vous faites du travail sur n’importe quoi généreront 20 % des résultats et vice versa. Lorsque vous prenez un nouveau compte, quel qu’il soit, analysez ce que seront les 20% de ce travail qui généreront ces 80% de résultats.

C’est-à-dire que vous pouvez faire du remarketing dès le début mais cela n’apportera pas de résultats s’il n’y a pas de trafic, dans ce cas le trafic m’apportera la recherche et l’affichage des annonces. Concentrez-vous sur ce petit bout de phrase qui produira de nombreux résultats.

Ne jamais être excessivement positiviste

Ni en travaillant avec le client, ni avec vos propres attentes. Ayez un point de vue neutre, d’être réaliste, surtout quand on fait une recherche par mots-clés, surtout quand on le fait avec le planificateur Google Adwords, car ils ne sont pas réalistes à 100%.

Diversifiez votre travail, ne pariez pas tout sur la même chose

Cela arrive à de nombreuses personnes qui se spécialisent dans quelque chose et ne vendent que ce qu’elles veulent vendre, que ce avec quoi elles se sentent en sécurité. Il est important de diversifier, par exemple, si un client a un budget de 3 000 euros, il dépense 1 000 euros sur Adwords, 500 euros sur Facebook, un autre montant sur Twitter et le reste pour optimiser la partie organique : générer du contenu, revoir l’architecture du site, etc.

Il est important de ne pas s’installer et de faire plus d’actions, il faut avoir plusieurs sources de trafic qui génèrent des revenus, pas seulement une.

Si vous ne trouvez pas la demande générale

Il y aura certainement des cas que vous trouverez et qui ne seront pas recherchés. Si vous n’avez pas de recherches, il ne se passera rien, généralement. Cas d’un restaurant végétarien qui manquait de poireaux pour ses plats. Après ce désagrément, le propriétaire de l’entreprise a créé une application mobile qui consistait pour les restaurants à mettre les produits qui leur manquaient, c’est-à-dire à tout unifier en un seul endroit. Mais que s’est-il passé ? Que les personnes qui ont un restaurant aujourd’hui ne cherchent pas « l’application pour gérer l’achat d’un restaurant » parce qu’elles ne savent pas qu’elle existe.

Dans ce cas, il s’agit d’un produit attrayant avec un débouché, mais… comment générer la demande ? Eh bien, si l’on cherche le point central, il faut mener des campagnes d’affichage de manière segmentée pour générer de la demande. Il y aura toujours un type de communauté Internet pour chaque cas. Par conséquent, si la demande n’existe pas avec les recherches générales avec Display.

Prévoir un calendrier pour vous-même

La PCP est facile à gérer, mais il faut savoir comment la mener à bien. Google Adwords est très automatisé, il est donc important de le vérifier de temps en temps car il arrive que des erreurs soient commises en ne le vérifiant pas. Un examen quotidien tous les 3-4 jours est recommandé, même si ce n’est que pour deux minutes pour vérifier si la campagne est bien optimisée, si des conversions sont générées, etc.

Vous devez prévoir un calendrier même s’il ne s’agit que de 5 minutes pour vérifier que tout va bien.

Les changements sont mieux faits petit à petit

« Mieux vaut quelques beaucoup, que beaucoup peu ». Les changements doivent être faits progressivement. N’insérez pas tout en une fois, par exemple, 1 000 négatifs à la fois. Si votre objectif est de baisser de 10 cents, il vaut mieux passer cinq jours à retirer 2 cents ainsi que les refus. Allez-y doucement, n’en faites pas trop, car le système ne sait pas où tirer et vous pouvez commencer à perdre l’impression.

Ne pas penser pas à ce que veut le client

L’objectif est clair du côté du client : vendre et apparaître en premier dans les moteurs de recherche peut être l’un des moyens d’atteindre ce but. Mais vous devez définir les types de personnes qui vont entrer dans la page, ne comprennent rien, surtout quand vous faites quelque chose qui a un rapport avec le niveau international.

Par exemple, si vous voulez vendre des lunettes sur ordonnance, ce n’est pas la même chose en France qu’au Royaume-Uni. En France, vous êtes ausculté chez l’opticien, mais au Royaume-Uni, par exemple, vous êtes ausculté par un médecin et vous achetez ensuite vos lunettes dans un magasin.

Le type de consommateur et le comportement changent beaucoup, il est donc important de bien évaluer les différents types d’utilisateurs que vous pouvez trouver et dans quelle phase ils sont.

Le CTA et la composante émotionnelle

Il faut toucher la composante émotionnelle des pages. Nous devons susciter l’attention, l’intérêt et le travail sur la partie désir puisque nous la laissons en arrière-plan.

Vous devez vous concentrer sur la partie motivationnelle, convaincre l’utilisateur de la raison pour laquelle il devrait acheter chez vous. Si vous avez une réduction permanente de 15 %, votre taux de conversion sera toujours comme ça, mais si vous lancez une bannière et dites « aujourd’hui 15 % de réduction », vous appelez cela de la motivation.
icons-02-5112. Communiquez avec vos collègues et n’arrêtez jamais de lire

Expliquez à vos pairs pourquoi, parce que vous voulez cette OTC à un certain palier, détaillez les changements.

N’arrêtez jamais de lire, plus vous en savez, moins vous en savez, plus vous pensez être un expert, plus vous êtes un débutant.

Quelles erreurs avez-vous commises dans la gestion des campagnes du PPC ?

À votre avis, avez-vous commis d’autres erreurs dans la gestion des campagnes Google Adwords ? Pensez-vous que nous omettons la partie motivationnelle ? Qu’est-ce qui fonctionne le mieux d’après votre expérience ?

Découvrez également :